L'union du marketing et de la technique
Tél: 0 970 446 111
[email protected]

Qu'est-ce qu'un Data cruncher ?

Le métier n'est pas nouveau mais le terme commence tout juste à se répandre. Le data crunching est la principale source de travail du référenceur. Il consiste à faire ressortir des données statistiques désordonnées des éléments ordonnés propres à former un contenu pertinent en dessinant une cible de prospection et ses besoins d'un côté, une offre adaptée à ces "requêtes" de l'autre. Le data cruncher analyse des données, dresse des profils type de prospects et émet à intervalles réguliers des tableaux de prospection aux marketeurs. Explications.

Le data mining fonctionne comme l'entendement

La fonction de l'entendement, dans l'esprit humain, est de découper, à partir des données désordonnées du sensible offertes par nos sens et notre intuition, en des concepts clairs et distincts la diversité du réel pour permettre à l'homme de s'orienter dans ce réel reconstitué. Une personne qui aurait une intuition absolue pourrait sans doute dévoiler à partir des statistiques d'un site Internet avec précision les besoins explicites et implicites des clients et des prospects pour en déterminer des offres commerciales parfaitement adaptées. C'est ce que vise le data cruncher, littéralement le mangeur de statistiques. Entre nous, nous disons vulgairement "bouffer de la stat" pour ceux qui analysent les statistiques, et "bouffer du code" pour ceux qui encodent les sites et applications web. En anglais, ça donne "cruncher".

Ce qui est vital dans le réel l'est tout autant sur le web. Les statistiques d'un site Internet, les divers taux d'engagement, de rebond, de retours, de conversions, le trafic généré par tel ou tel support numérique forment un ensemble de données actualisées 24h/24 et 7j/7. Chaque personne qui effectue un acte, même simple en apparence, comme un commentaire, une candidature, une demande de devis, une requête dans un moteur de recherche, un like sur FB, un tweet, etc. transmet des données et instruit un profil type. Même en croyant ne rien faire, comme en consultant un site sans lui porter un intérêt particulier, arrivé là au gré de clics, l'internaute génère des données statistiques - votre IP transmet des données de localisation, le type de navigateur que vous utilisez, le type de terminal... ce qui en soi est déjà une information et vous place déjà vers un profil type de 1ère catégorie. La diversité naturelle des aspirations et comportements se retrouve dans ces statistiques. L'interaction créée entre un objet web (un produit, un argumentaire, un article de blog, une information, une illustration) et l'internaute est ce qui intéresse plus particulièrement le data cruncher. Les zones chaudes d'un site par exemple, c'est-à-dire les zones du site où les internautes effectuent le plus d'actions, les clics notamment, intéressent le data cruncher et les marketeurs : placer du contenu "call to action" dans une zone froide, quel gâchis !

Un exemple de donnée concrète issue du data mining : l'utilisation du mobile et l'abandon rapide du PC entre 2011 et 2014. Les données statistiques de presque tous les sites Internet le montrent : vous utilisez de moins en moins votre ordinateur, si vous en avez encore un chez vous, au profit de votre tablette ou votre téléphone. Résultat pour les développeurs : il faut d'urgence s'assurer que tous les sites disposent d'une version mobile pour bien répondre à cet usage. Faute de quoi les contenus publiés ne seront même plus pris en compte par les robots des moteurs de recherche mobiles. Des leads en plus ou en moins selon que vous avez su ou non interpréter vos statistiques !

Pour nous, le data mining est un e-entendement, l'essence de l'homme du web !

Le data cruncher est un guide marketing et commercial

Si vous ne maîtrisez pas vos statistiques, vous connaissez certainement mal votre clients et encore moins vos prospects. Il en ressort probablement sur votre site et vos réseaux sociaux une exploitation excessive de vos propres éléments de langage, bien loin de ceux de vos prospects. Or, sur Internet comme dans toute communication interpersonnelle, la pertinence se mesure à la capacité d'un émetteur à se faire comprendre par son récepteur (ou d'un annonceur par sa cible). Le data cruncher dévoile ainsi qui sont les prospects, ce qu'ils attendent, ce qui va le plus les faire fléchir. Car plus on connaît sa cible, plus on peut l'influencer - en exploitant par exemple la stratégie du "pot de miel" pour attirer des prospects par leurs propres éléments de langage et les rerooter vers une offre commerciale, sans même qu'ils puissent s'apercevoir de la transition (pour vous la conversion) entre l'informatif et le transactionnel. Le data cruncher permet de déshabiller les internautes d'une partie de leur âme pour les habiller avec des produits et services. C'est une petite révolution qui s'opère dans les grandes entreprises. Habituées à communiquer à coups de noms de packs commerciaux et autres slogans simplistes, les sections communication et marketing des entreprises se retrouvent avec la mission de façonner les produits et services de leur entreprise en fonction des attentes les plus implicites de leurs cibles.

Profil de scientifique ou de littéraire ?

Savoir analyser des statistiques et en comprendre les attentes de personnes pour orienter les marketeurs semble moins le rôle d'un scientifique que celui d'un littéraire. C'est avant tout une histoire de passion. Une personne formée en philosophie, psychologie ou sociologie - des études pourtant encore aujourd'hui plutôt boudées par les étudiants - prendra facilement l'avantage dans une équipe de web-marketing. Le bon sens, l'intuition littéraire et la capacité de saltation qualitative du chiffre au profil psychologique se trouvent préférentiellement chez les littéraires. Il faut une sacrée dose d'empathie, de psychologie, de bon sens et de pratique de l'Autre pour passer du statistique au profilage de cibles.

Et Successeo ?

Nous, on "bouffe de la stat" tous les matins et tous les soirs. Au moins 2 fois par jour, et c'est un minimum, on déchiffre nos stats. Chaque minute apporte son lot de nouveautés. Sur environ 1,5 millions de visiteurs mensuels, nous avons largement de quoi faire pour analyser les comportements et en déduire les comportements à venir. Avec google Actualités, Google Trends, les réseaux sociaux, nos propres stats et les centaines de milliers de demandes de devis déjà traitées, nous sommes depuis déjà quelques années entrés dans un monde parallèle : celui où les hommes communiquent avec les robots sans même plus s'en étonner. Lorsque nous éditons un contenu, nous savons en majeure partie l'effet qu'il va produire, parce que c'est l'effet qui doit produire, et nous attendons en retour, en plus des conversions bien-sûr, des données nouvelles issues des comportements. La part d'imprévisible se trouve bien plus dans les usages des personnes que dans les algorithmes des moteurs de recherche. Sachant que les uns (les personnes) sont contingents et libres par nature, les autres (les robots) ont des brevets déposés toujours au moins 6 mois avant d'être mis en oeuvre...

Quel data miner peut encore dire par exemple que l'algorithme de Google est secret ? A l'opposé, quel marketeur est capable de prédire le nombre de conversions à partir d'une publication ? C'est dans cette zone d'incertitude commerciale que le data cruncher et le référenceur gagnent le plus de savoir et offrent le plus de valeur ajoutée. Pour créer de la convergence entre la marque et le prospect scanné en données chiffrées, le data cruncher doit en outre bien connaître l'entreprise pour laquelle il travaille, il est un vecteur essentiel de la convergence marque-client/client-marque. Et nous, les marques pour lesquelles on travaille : on les aime pour ce qu'elles sont et pour leur perfectibilité.

Dans votre entreprise, on est où dans l'exploitation des stats ?

Besoin de nouvelles parts de marché ?

Demandez un devis en ligne pour connaître nos tarifs & conditions.

Demander un devis