L'union du marketing et de la technique
Tél: 0 970 446 111
[email protected]

Les sujets qui nous intéressent en 2014

Il existe de nombreux domaines que nous n'avons pas du tout commencé à explorer, côté SEO, comme la santé publique au niveau international, les grandes industries agricoles, le transport international ou les produits domotiques des plus grands fabricants internationaux qui sont surtout spécialisés en B2B. D'autres que nous avons commencé à découvrir et qui semblent passionnants, comme la problématique de la contrefaçon. Nous avons rencontré des deux côtés de l'Atlantique quelques-uns de ceux qui nous semblent être les acteurs majeurs de ces marchés mais rien encore de concret.

La LSO et la localisation font l'objet de nos principales attentions techniques en ce moment, tant l'algo de Google est devenu sensible à la géolocalisation des contenus, des serveurs, des TLD, etc.. La Local Search Optimization et l'adaptation géographique de contenus traduits (localisation) répondent à une même logique : toucher le client là où il est, en spécifiant le contenu sur le lieu de sa requête ou la localité mentionnée dans sa requête. Même si vous utilisez un vpn pour simuler une présence à l'étranger, Google va chercher à vous présenter du contenu localisé par rapport au moteur de recherche utilisé : google.fr, .com, .ru, etc. Plus moyen d'y échapper, finis les résultats universels. Pas d'effort sur la localité de vos cibles signifie de belles opportunités perdues. Pour les sites internationaux, la tâche devient énorme ! Du moins en apparence, parce qu'avec un peu de php et de bonnes bases de données, on peut faire des miracles pour générer des contenus géolocalisés pertinents. Pas besoin de générer toutes les combinaisons possibles "activité + ville" non plus, il existe des solutions plus simples. Vous venons de finaliser un applicatif php dédié à la LSO, une petite merveille. Nous nous donnons tout 2014 pour l'éprouver et rentabiliser les investissements de 2013.

Côté contrefaçon, la balise "rel=danger" souhaitée par plusieurs grandes organisations anti-contrefaçons fait tout doucement son chemin, mais le temps que les principaux moteurs de recherche tombent d'accord sur une norme commune, les cyber-délinquants ont de quoi prospérer. Et ceux qui souffrent le plus des faux en ligne (les marques de luxe et les produits médicaux) ont de tels freins politiques que la plupart du temps, ceux qui maîtrisent parfaitement les sujets de la contrefaçon en ligne n'ont pas moyen de communiquer efficacement avec leurs propres DSI & MOE. Messieurs, à quoi sert de disposer de tout un département de lutte contre la contrefaçon en ligne si vos spécialistes du marketing en ligne n'en tiennent pas compte ? Comme vous le savez certainement, de belles initiatives, notamment allemandes, ont permis de sensibiliser le grand public à l'achat de produits contrefaits sur Internet, mais les outils mis en place perdent trop vite de leur efficacité. Si vous saviez à quel point vous avez les moyens (techniques surtout, avant les finances) de frapper fort ces pauvres pros du faux. Certes il se multiplient à l'infini et vous découragent, mais à eux tous réunis, ils n'ont pas vos moyens ! Ils ont quelques moyens techniques, mais vous avez l'arme absolue : la légitimité. Si vous partez du principe que Google leur donne trop raison et nourrit le marché frauduleux, c'est que vous n'avez pas assez vu à quel point le "don't be evil" Googléen est d'actualité. Vous pourriez très simplement fournir à Google la liste des sites à faire fermer, Google n'attend que ça ! l'essentiel de son algo est recouvert de filtres antispams & antifraude, mais aussi puissant que soit le knowledge graph, il ne peut pas déterminer à votre place qui sont les parasites de vos marchés. La tâche vous revient de dénoncer ! Et les techniques à employer pour générer ces listes ne sont pas si nombreuses. En fait, à mon sens, il n'existe qu'un seul moyen de pénétrer le knowledge graph et permettre à Google de discerner le vrai du faux. C'est un russe qui l'a trouvé, il y a déjà bien longtemps, dans sa théorie du "noeud". Nous y reviendrons ;)

Les marchés internationaux excessivement orientés B2B et la contrefaçon, voilà l'essentiel des préoccupations de Successeo en 2014, pour ceux qui se demandaient :) Si vous souhaitez participer à notre projet de lutte contre la contrefaçon en ligne, n'hésitez pas à nous droper une ligne.

Vous connaissez une entité basée en Californie concernée par le sujet de la contrefaçon ? Nous vous serions très reconnaissants de nous le signaler ! Vous pouvez nous présenter un lobbyiste US spécialisé dans la lutte contre les fraudes en ligne ? Nous vous rémunérons.

Contact

Besoin de nouvelles parts de marché ?

Demandez un devis en ligne pour connaître nos tarifs & conditions.

Demander un devis